assurance apnée plongée

Assurance plongée apnée : êtes-vous bien couverts ?

La pratique de l’apnée est considéré comme une activité à risque. De ce fait, il est important de bien regarder vos conditions d’assurances car celle-ci peut en être exclue, et vous ne vous seriez alors pas couvert en cas d’accident. C’est le cas des assurances voyages, mais aussi des assurances prévoyance comme celles que l’on souscrit lors d’un prêt.
Du coup, il est important de se plonger entre les lignes des différents types de contrats que vous avez ou pourrez contracter.

1 – L’assurance voyage couvre-t-elle pour la plongée en apnée ?

Les assurances voyages de moins de 90 jours

Ce sont celles que l’on trouve dans les cartes bancaires ou qui sont vendues par les voyagistes ou les compagnies aériennes. Elles ont un volet assurance qui prévoit des indemnités en cas d’annulation du voyage ou d’incidents durant le voyage (perte des bagages, retards de vols…) et un volet assistance qui prévoit le remboursement des frais médicaux à l’étranger et l’évacuation médicale. L’exclusion porte généralement sur le volet Assurance. 
Cette exclusion porte donc sur des montants pouvant atteindre 2000 ou 3000 €. Elle est donc embêtante mais pas forcément dramatique.

Les assurances voyages de plus de 90 jours ou pour les expats

Elles permettent de couvrir les tours du monde, les années sabbatiques, les séjours de plus d’un an. Elles se concentrent généralement sur les frais de santé et l’évacuation médicale, car au-delà de 90 jours hors de France, la Sécu ne couvre plus. L’exclusion peut porter sur l’ensemble des garanties.

En cas d’hospitalisation ou d’évacuation médicale liée à un accident de plongée, les sommes peuvent atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros, voire centaines de milliers d’euros. Cette exclusion peut donc être très grave.

assurance apnée frederic buyle
Photo Frederic Buyle / Hunrgy eye images


2 – Les assurances prévoyance

Les assurances de prêts

Elles couvrent les échéances des prêts en cas de décès, d’arrêt de travail ou d’invalidité. L’exclusion liée à l’apnée porte généralement sur la partie arrêt de travail et invalidité. Elle peut s’avérer dramatique car en cas d’accident de plongée entraînant une incapacité de travail longue ou permanente, les échéances du prêt ne seront pas remboursées. Les montants peuvent être énormes.

Les assurances de maintien de revenus

Cela concerne les travailleurs indépendants et permet de recevoir un revenu de remplacement en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité. Là aussi, l’exclusion peut s’avérer dramatique car l’assuré se retrouve alors sans revenus.

3 – Comment repérer les exclusions

Où sont notées les exclusions ?

Bonne nouvelle, depuis une vingtaine d’années, la loi oblige les assureurs à les écrire en plus gros dans les contrats. Ce n’est pas pour autant qu’elles sont faciles à trouver dans un texte de 40 pages. 

Conseil : demander les conditions générales en version électronique et faire une recherche (Ctrl+F) sur les termes « plongée » plus générique et « apnée ».


Quelques exemples pour mieux les repérer dans les différents contrats :

Assurances voyages des cartes bancaires :

CHAPITRE 3 – EXCLUSIONS COMMUNES A TOUTES LES GARANTIES

Indépendamment des exclusions particulières prévues au titre de chaque garantie, nous ne prenons jamais en charge les préjudices résultant :
(…)
de toute forme de sport aérien (sauf baptême organisé avec utilisation d’engins non motorisés pratiqué dans le cadre d’une association ou d’un groupement affilié à une association ou Fédération et encadré par un moniteur affilié), le kitesurf, le deltaplane, le polo, le skeleton, le bobsleigh, le hockey sur glace, la plongée sous-marine, la spéléologie, le saut à l’élastique et tout sport nécessitant l’utilisation d’un engin à moteur,…

Assurances tours du monde ou expatriés :

Ne sont pas pris en charge par le présent contrat, sauf prestations indiquées dans les garanties du contrat comme étant prises en charge :
(…) 
Les événements survenus lors de la pratique de sports dangereux : raids, trekkings, escalades, pratique du deltaplane, de l’aile volante, du parachute, du parapente, de la varappe, de l’alpinisme, de la spéléologie, de la luge de compétition, la plongée sous-marine avec ou sans appareillage autonome ;

Assurances prévoyance :

En complément des exclusions qui précèdent ne sont pas garantis au titre des garanties PTIA, ITT, IPP et IPT, les sinistres résultant et/ou provenant :(…)
Les sports nautiques suivants : plongée en apnée d’une profondeur supérieure à 20 mètres

assurance apnée

4 – Déclarer votre activité si vous voulez assurer

Pour les assurances de prévoyance, il faut compléter à l’adhésion un questionnaire sur son état de santé mais aussi déclarer les activités « à risque » que l’on peut pratiquer. Cela présente l’avantage de pouvoir faire enlever ces exclusions, peut-être avec un tarif adapté. 

Pour les questions de santé, la déclaration ne se fait qu’au moment de l’adhésion. Si vous tombez malade après, vous n’avez pas à le déclarer. 

Par contre pour les activités à risque, il faut penser à les déclarer à tout moment pour éviter d’avoir une exclusion. Si vous vous êtes mis à pratiquer l’apnée il y a peu et que vous avez des assurances emprunteur ou des assurances maintien de revenus en cours, parlez-en à votre assureur.
S’il vous écrit qu’il n’y a rien à faire de particulier, gardez cette réponse dans votre dossier. Ça pourra servir en cas de problème ultérieur.

Bien qu’il y a fort à parier que si l’activité est à risque, elle soit exclue et peut entraîner un surcoût, que l’on peut négocier ou refuser. Dans le cas d’un refus l’activité est alors exclue des garanties. L’activité peut également être exclue sans proposition de surcoût si l’assureur estime qu’elle est trop risquée mais je ne pense pas que ça soit le cas de l’apnée (sauf extrême).
Dans ce cas, si vous le souhaitez, vous pouvez aussi revoir votre contrat auprès d’un autre assureur sans avoir besoin d’attendre l’échéance anniversaire.

5 – Et les assurances licence apnée ou plongée, ça sert à quoi ?

La garantie responsabilité civile est incluse dans la licence de la FFESSM.
Il s’agit-là uniquement des dommages que vous pouvez causer à un tiers (vous cassez du matériel, vous blessez quelqu’un à coup de palmes… en fait ces accidents sont rarissimes, c’est pour cela que ça ne coûte pas grand-chose et que c’est inclus).
Votre licence ne vous couvre pas si vous avez un accident qui génère des frais de santé, une évacuation, une incapacité de travail, une invalidité, un décès… C’est pourquoi, les clubs demandent donc que vous souscriviez une assurance supplémentaire pour éviter d’avoir à gérer eux-mêmes des frais liés à un sinistre.

Exemple :
Vous faites un malaise, vous êtes inconscient, le club organisateur déclenche des secours qui vont générer des frais. Comme des frais de secours, des frais de transport, des frais médicaux, peut-être des frais liés à l’interruption ou l’annulation d’un événement… Le club ne veut pas avoir à recevoir directement les factures ou à gérer des recours à ce niveau-là. Si vous êtes assuré, il sait que l’assureur prendra en charge les frais, paiera directement l’hôpital, les frais de transport…

Est-elle obligatoire ?
Pas du tout, elle est préconisée surtout si vous faîtes de nombreuses sorties et elle est d’autant plus justifiée qu’il s’agit d’une activité qui, on l’a vu plus haut, peut être exclue des assurances classiques.
Là où elle devient obligatoire et où l’on risque de vous la demander c’est si vous faites de l’apnée en compétition. 

Pour les assurances liées à la pratique de la plongée, il y a plusieurs assureurs spécialisés : DAN, Lafont Assurance, Diveassur. Ils ont des offres spéciales pour les plongeurs qui incluent l’apnée mais nous ne leur connaissons pas d’offres spéciales pour l’apnée.


Cet article a été rédigé en collaboration avec www.international-sante.com spécialiste des assurances santé et prévoyance internationales. Les références et l’illustration ont été fournies par International Santé.  
Merci tout particulièrement à Lucile Busca et Raphaël Reiter.

0 comments on “Assurance plongée apnée : êtes-vous bien couverts ?Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
Instagram