salon de la plongée 2020

Salon de la plongée 2020

Quoi de neuf ? concernant l’apnée sur ce 22ème salon de la plongée à Paris.

Pour son 22ème salon, la plongée était à l’honneur cette année. Dès l’affiche on nous annonçait déjà la couleur.
J’espérais quand même qu’il y aurait quelques petits trucs sympas malgré tout en apnée au niveau des exposants, mais on reste assez sur sa faim. Bien que de plus en plus de voyagistes et de formations intègrent l’apnée à leur catalogue.

Plus éco-responsabilité

Si cette année la plongée était particulièrement mis sous les feux des projecteurs, ce qui est ma foi plus que légitime quand on a un salon dédié à cela.
On pouvait également ressentir une grande sensibilisation et à la protection du milieu marin. Où pas mal d’associations, de films, de conférences et d’intervenants ne cessez d’avoir un discours en ce sens.
Même l’énigme de l’escape game présent sur le salon, défiez les intrépides à retrouver la formule du professeur Dipsi et sauver les océans de la pollution. Malheureusement je ne peux vous en dire plus sur cette activité, n’ayant pas eu le temps nécessaire pour la tester.
La prise de conscience semble gagner les esprits et de plus en plus terrains.


Côté matos quoi de neuf ?

Pas grand chose à se mettre sous la dent. Passons en revue plusieurs fabricants et les nouveautés qui nous attendent prochainement dans nos meilleures crèmeries. Même si le salon est axé plongée, Le blog lui est avant tout axé apnée. Du coup je ne parlerai que des marques qui développent des produits dans ce domaine. C’est pourquoi vous ne trouverez rien sur Scubapro, non pas que c’est produits ne sont pas digne d’intérêts. C’est juste que la marque a arrêté sa gamme apnée depuis 2 ans déjà.

Tendances 2020

c’est plutôt une confirmation de tendance amorcé il y a près de 3 ans, avec la couleur qui s’affirme et prend toujours un peu plus d’ampleur. mettant toujours un peu plus de fun dans un univers qui était sans doutes trop sombre et trop sérieux. j’attendais de voir si ce phénomène s’accentuerait, se maintiendrait ou péricliterait aussi vite qu’il était apparu. ce qui tendrait à dire que ça commence à devenir un vrai phénomène de mode. le noir dans la plongée reste un grand classique.
Je me demande quel est l’impact et le bénéfice sur les ventes ? si de gentil fabricant pouvaient m’apporter un peu plus de précision sur le sujet, je me ferais une joie de traiter de ce sujet. Il semblerait que tout doucement les marques de sport sub-aquatiques sont en train de suivre la mouvance sport-fashion qui est un vrai phénomène socio-culturel. De là à dire qu’on nage en plein style Athleisure, il y encore de la marge.
Sachant qu’en plus l’apnée touche de plus en plus un public féminin. Il suffit de voir les nombreux posts instagram pour s’en rendre compte.
Aurait-on remarquer que les apnéistes ne pratiquaient pas tous la chasse. Et que cette pratique est aussi un vrai style de vie. 😘

Prochaine étape, la possibilité de configurer et personnaliser son propre équipement, qui sait ?

Autre constatation qui se généralise de plus en plus, ce sont les rugosités sur les ailettes du nez sur les masques d’apnée, afin de faciliter la prise en main des manoeuvres de compensations, surtout si on a des gants.

Cette année, j’ai décidé d’attribuer une note design sur derniers crus présenté au salon. Qui tient compte du look général, c’est à dire forme, matière, coloris et aussi de innovation créative.A noter que pour la plupart des équipements présentés ici, n’ont pas été testés en condition donc ne sont que des ressenties ou interrogations personnels basées sur des essais à sec ou sur les propos des représentants de la marque et leurs fiches produits. Le but étant ici de vous présenter les nouveautés 2020. Bien que ne pouvant mettre de notes globales aux produits faute d’essais en condition. A défaut de pouvoir attribuer une note au produit, j’en attribuerai une sur la partie design. Qui là encore, n’est que subjective.

Trève de bavardages fashionista, Rentrons dans le vif du sujet et allons voir ce que les fabricants nous proposent de rafraîchissant. Même si la grande majorité des exposants se sont contentés de faire un copier/coller par rapport à l’année précédente.

CRESSI
Dans la famille Gara, la nouvelle venue se prénomme Impulse. Et comme vous pouvez le constater, la couleur fait son apparition.
Quand je vous le disais que cette tendance prend ses aises, on en a un parfait exemple. Son look est plus sportif, plus moderne, ce qui dénote quelque peu dans une famille de palmes qui était avant tout destinée aux chasseurs. Sans pour autant créer de ségrégation entre apnéistes et chasseurs, loin de là. Ce serait-on rendu compte, que bien qu’utilisant un matériel assez similaire, les deux pratiques ou même population étaient quelques peu différentes ?
La présence de Guillaume Néry en tant qu’ambassadeur de la marque, ne doit pas être complètement étranger à ce changement.
Surtout quand on sait que le bleu est sa couleur de prédilection.

Disponible au cours de l’année, la gara impulse et vendue comme une palme assez hétérogènes convenant pour toutes les pratiques, que ce soit chasse ou profonde. Bien que le carbone reste plus réactif à plus grande profondeur. En fait, l’Impulse n’est rien d’autre qu’une voilure de plus complétant la gamme Gara Modular car le chausson et le principe de modulation reste les mêmes.
En effet le système modulaire permet son remplacement et son échange assez rapidement. Ce qui est top car vous pouvez changer selon vos besoins, votre évolution ou le milieu.
La différence de l’impulse par rapport aux autres voilures Gara Modular : sa longueur, qui un poil plus longue de 5 cm, 2 choix de coloris, bleu ou noir, son angle d’inclinaison à 29°, plus prononcé contre 15 à 16° d’une dizaine de degré. Ce qui permet d’augmenter la performance dynamique du battement pour une efficacité maximale.
Le matériaux composite à épaisseur différenciée confère souplesse, légèreté, résistance aux chocs, impacts ou sollicitations, qu’il serait pratiquement impossible de la casser accidentellement. Le bout de la voilure est en forme de queue de baleine pour une poussée plus rectiligne ce qui éviterait les petits décrochages.

Le chausson bien que sensiblement le même que l’ancienne version à lui aussi était amélioré pour offrir un confort optimal. Il dispose de composants plus rigides sous le chausson et dans la zone du talon, où survient le transfert de puissance. Une semelle semi-rigide en matériaux complètement recyclé peut venir s’ajuster si vous portez bottillons afin d’améliorer le coup de pied

Note Apnéa sub pour le Design : 7/10
La forme queue de baleine, le coloris bleu bien choisi combiné au noir et blanc, lui confère un look très sportif et moderne. Le fait d’avoir aussi un matériau mat et satiné sur la voilure accentue encore plus cet effet. Sans savoir si ça confère une incidence sur les propriétés de la palme. La typo cressi est toujours bien mis en valeur et bien équilibré sur la palme.
Là où ça pêche un peu c’est sur le chausson.
Je sais que ce bi-ton tient du fait de l’utilisation de matériaux différents qui n’existent sans doutes pas dans d’autres teintes ou qui ne peut tout simplement pas être teinté. Il n’empêche que si le chausson aurait été entièrement noir, déjà, l’ensemble serait nettement plus homogène. ce qui lui fait perdre 1 point. Ce qui aurait été encore bien plus harmonieux, c’est qu’il soit entièrement blanc. Elles seraient encore bien plus pure et plus racé. D’où la perte d’un nouveau point.
Les longerons de terminaison, bleu plutôt que blanc cette fois aurait permis d’équilibrer encore mieux son allure. un point supplémentaire.

OMER et SPORASUB
Sans doutes la marque la plus prolifique en terme de nouveautés avec 4 produits présentés, comme le masque Wolf, les tubas Shift et UP-SN1 et les palme Stingray Evo.

Tuba Shift
Orienté plus pour la chasse-sous marine, ce tuba possède un large diamètre ce qui permet une bonne ventilation en surface. Accroche tuba classique à la sangle du masque qui évite tout décrochage et donc perte. Ce qui restreint aussi sa position et donc son confort une fois fixé.

Tuba UP-SN1
Disponible en 4 coloris : gris, rouge, blanc et jaune.
Deux avantages à ce tuba, il est souple, donc pratique à transporter, et il flotte, donc en principe vous pouvez le retrouver en surface, si la houle ne l’a pas amené au large.
Ces tubas sont conçus pour être assorti au masque UP-M1.
UP pour Umberto Pelizzari Le pluri-recordman d’apnée italien, qui contribue depuis quelques années au développement du matériel de la marque et qui fait toujours honneur de sa présence sur le salon.

Palmes Stingray EVO
Modèle plus évolué de la Stingray, d’où le nom, avec une voilure plus longue aussi de 20 cm par rapport à la stingray short, soit 78 cm. Angle de 22°. 
S’appuyant sur les facultés de son homologue, la Spitfire Kelp de Sporasub, la particularité de cette palme comme vous l’aurez remarqué, c’est son orifice placé au centre sous le chausson, qui permet de minimiser l’effort de palmage tout en évitant les saccades et dérapages. couplé à une voilure très élastique doit en faire une palme très efficace. Pas sûr que ce soit toujours le cas en grande profondeur.

Masque Wolf
Masque en bi-ton, moulé en une pièce sans cerclage, disponible en trois versions : noir et rouge, bleu pétrole et orange, marron foncé et marron clair.

Aussi bien pour apnéiste que pour les chasseurs, à part que ces derniers prendront certainement le coloris le moins criard des trois. Motifs sur les ailettes du nez pour une meilleure prise en main pour les compensations.

Sangle large à l’arrière qui englobe bien la tête pour un bon maintien et un bon confort. Système de boucles de serrages, très simple et rapide.
Verres rapprochés des yeux ce qui a pour effet de réduire le volume interne et d’augmenter le champ de vision.

Note Apnéa sub pour le Design : 7/10
Le masque en lui même est assez réussi, de bonne facture, les lignes sont harmonieuses le jeu de motif subtils lui donne un look futuriste renforcé par des verres en forme de pentagone. Top aussi le système de boucle qui permet de régler immédiatement la sangle même sous l’eau avec des gants, même si j’ai pas essayé dans ses conditions ça me paraît facilement jouable.
Là où ça pêche un peu, c’est au niveau du coloris supplémentaire ajouté sur l’entourage des verres. Je trouve le mariage des couleurs pas très réussi et ça fait un peu coquard.  Pourtant, je suis pas contre rajouter une petite note de gaieté. Mais là, je ne la trouve pas qu’elle apporte quelque chose. Au contraire elle casse un peu la ligne du masque.

AQUALUNG
Côté apnée, pas grand chose à voir. L’année dernière on pouvait encore trouver la combinaison d’apnée 2mm en crée en édition limitée avec la collaboration de Pierre Frolla. 
Le seul équipement visible sur le stand, en rapport avec l’apnée, est le masque Sphera X, qui a sûr plus de 8 ans de commercialisation à son actif si ce n’est plus. Alors qu’il est estampillé nouveauté 2020.
Voyons ça d’un peu plus près.
Le look reste identique, avec la vue panoramique à 180° et les verres souple traités antibuée et anti-rayures.
Alors où peut bien figurer le changement ?
Non pas sous sa jupe mais sur (petit jeux de mots au passage, c’est cadeau), avec un nouveau silicone qui optimise l’étanchéité et le confort appelé AFT (Advanced Fit Technology).
Le cerclage a subi de légères modifications. Le réglages est plus aisé avec un nouveau système de micro-boucles. La sangle a également été repensée pour un meilleur maintien et davantage de confort.

Note Apnéa sub pour le Design : 8/10
Pas grand chose à redire sur ce masque, c’était déjà un must en la matière.
C’est un masque très léger et agréable à porter. Il reste très esthétique, même si les changements sont subtils, il conserve des lignes élégantes. Je trouve même que la séparation entre les 2 verres est plus réussie que la version précédente.

SEAC
Une petite brise d’originalité semble avoir soufflée au niveau de leurs gammes de palmes. Faut dire qu’avec leurs coloris, leurs formes et leurs looks futuristes on ne pouvait pas passer à côté. SEAC, nous présente un large éventail, où il n’y pas que les palmes apnée/chasse à être exposées tel des trophés sur le mur qui leur est consacré.

Palme Motus carbone
La plus imposante de tous est la Motus carbon sortie courant 2019, avec voilure interchangeable pour une longueur totale de 93 cm. Les longerons latéraux permettent de protéger la voilure et de canaliser la poussée.
Chausson léger en bi-matériaux plus dur sur la semelle pour une relance plus ferme et performante et plus souple et confortable pour la partie chaussante du pied.

Palme Vela
Un nouveau coloris tout noir pour la Vela, ce qui est marrant c’est de constater que pour une fois on a commencé par la lancée en noir et blanc ou noir et bleu pour ensuite sortir un modèle entièrement noir.
C’est un concept ou une demande des utilisateurs, va savoir ?
La Vela est avant tout destinée à l’entraînement piscine, ainsi qu’un compagnon idéal, vu leur gabarit à emporter dans ses bagages pour le snorkling.

Palmes d’entraînement Team
Le modèle qui m’a le plus interpellé sur ce mur. Pas sûr que ce soit un modèle qui vient de sortir, en tous cas, il n’était pas présenté auparavant.
C’est une petite palme assez technique , composé de trois matériaux, souple pour le chaussant, rigide pour la voilure et en gomme plus soft à l’extrémité. Idéale pour travailler les muscles des jambes, le palmage et sa posture.
Ce qui en fait un équipement tout aussi indispensable surtout pour ceux qui se destine à la compétition ou qui veulent améliorer leur technique. Sous l’ensemble du pied, des picots ovoïdals antidérapants permettent de se déplacer sur sol mouillé. L’évasement et les courbes prononcés sous la voilure forme comme une cuillère qui permet une propulsion très efficace tout en assurant un bon retour de poussée.
Elles peuvent également convenir pour de la randonnée PMT.

Note Apnéa sub pour le Design : 9/10
Comme des palmes carbones ne manquent pas sur les stands, c’est la team qui aura droit à son analyse.
En plus d’être très agréable à l’oeil, sa conception structurelle est très réussie. Ses lignes de forces de cette palme sont magnifiques, elle fait penser à un speed boat avec cette forme effilée. Tout semble étudié pour permettre à l’eau de glisser et de canaliser son écoulement. Remarquez comme toutes les petites lignes très fines sur le dessus du chausson permettent cette fluidité. Tout comme ceux de la voilure qui servent également à assouplir légèrement la voilure tout comme le matériau en gomme plus souple à son extrémité, qui n’est pas là pour nous faire penser au sourire à la joker ou la moustache de Dali. Cette forme permet à la partie rigide de s’incurver pour créer un effet cuillère. Rehaussée de mini aileron pour assurer une meilleure stabilité du coup de pied.
La partie sous la palme est tout aussi intéressante, mais vous ne la verrez pas car je ne l’ai pas pris en photo. Quel boulet ! 🙃👌
Mais j’en ai déjà fait mention quelques lignes plus haut.
Qui rend optimal la poussée du pied tant à la montée qu’à la descente. Ce qui doit en faire une palme très efficace.
Bien pensé, l’ergot à l’arrière du chausson qui permet de les enfiler et les retirer plus aisément.

Qu’est ce que c’est captivant une palme bien conçue dans ses moindres détails. Un petit bijou de technicité et de design qui aurait été presque parfait si les assortiments coloris étaient mieux réussis. Parfois un bi-ton aurait suffisant malgré la différence des matériaux.
Je vais certainement m’en commander une paire. J’aimerais trop les voir à l’oeuvre.

MARES
Ça va être vite fait, il n’y a plus rien de neuf “en apnée” sous les spots du palais depuis 2018. Espérons qu’il en sera autrement l’année prochaine.

BEUCHAT
Masque Shark et tuba Spy. L’un ne va pas sans l’autre si vous voulez avoir l’ensemble coordonnée. Bien que pour le masque il n’y a que 5 coloris de disponible (noir, bleu ultra, electric blue, rouge et kaki), contre 15 (noir, bleu, bleu ultra, electric blue, rouge, kaki, blanc, jaune fluo, jaune soleil, orange, saumon, fushia, framboise, vert d’eau et gris) pour le tuba.

Par son très faible volume de 99 cm3, le masque est adapté pour la chasse et l’apnée. Il est muni de bi-verres HD ultra clear. wahooo ! mais qu’est ce que ça ? On dirait qu’on essaye de nous vendre un écran numérique high-tech. Pourtant, il n’en est rien. La spécificité de ces verres translucides semblables à n’importe quel autres, sont censés améliorer nettement le rendu des couleurs et des contrastes sous l’eau. Reste à vérifier, comme d’hab !

Le cerclage en surmoulage fait qu’il rend le masque très léger, ce qui apporte une note de confort supplémentaire. Conçu avec des formes anguleuses très arrondies et des inclinaisons de surface très étudiées, ce qui lui permet d’offrir moins de résistance sous l’eau.
La jupe en silicone morphologique s’adapte assez bien au visage pour assurer une étanchéité parfaite. A voir pour ceux qui porte la barbe ou la moustache si c’est toujours le cas, ce qui peut bien être le cas, car la faible épaisseur de matière sous le nez laisse à penser que ça reste le cas. Amis de tout poils et de tous bords, n’hésitez pas à nous remonter vos impressions.

La sangle est assez large pour assurer un bon maintien avec un système de réglage simple et précis. Je ne sais pas si comme moi vous avez remarqué, mais l’arrière on dirait le masque de Robin ou Green Lantern. Ce qui peut potentiellement servir pour vos soirées costumés. Cool, ce 2 en 1. Je ne sais pas si ça avait été voulu par le designer.

Note Apnéa sub pour le Design : 7/10
Sa monochromie et ses belles lignes donnent un look très sympa et homogène. Les finitions sont impeccables.
La forme des verres n’est pas trop prononcées en hauteur. Car le soucis quand on a une grande forme tombante sous l’oeil, certes, le champ de vision est plus large, mais ça peut vite donner un air de cocker triste. Ce qui là n’est pas trop le cas car les proportions sont pas trop disparates.
La forme de la sangle est aussi très harmonieuse dans ses lignes. Le seul bémol, c’est qu’il n’existe pas autant de déclinaison coloris comme c’est le cas pour le tuba pour mieux s’accorder. Sans doutes est-ce prévu prochainement ?

GO N SEA
De tous les fabricants de palmes, se sont surement ceux qui vont le plus loin dans le fun. J’aime ce côté décalé et audacieux que prend cette marque. De plus, il est inhabituel aussi de trouver une gamme aussi complète chez un fabricant que ce soit pour l’apnée, la chasse, la plongée, mais aussi plus rare pour être souligné, le sauvetage, le tir sur cible et le hockey sub-aquatique.

Note Apnéa sub pour le Design : 6/10
La note ne porte pas sur un produit en particulier mais sur l’aspect visuel de la marque au global.
Autant j’aime la fantaisie qui est amené sur la déco des palmes, qui est un axe de différenciation intéressante mais qui n’est pas assez suffisante, bien que attrayante pour permettre d’être mieux noté. Autant j’ai beaucoup de mal à adhérer esthétiquement parlant, avec leur identité graphique qui me pique la rétine. Que ce soit le logo, la silhouette illustrée, la cohérence typographique, ça manque beaucoup d’homogénéité, d’harmonie, de style.
Il y aurait beaucoup à dire sur ce sujet, mais je ne me garde d’en faire l’analyse détaillée de toutes les incohérences graphiques car d’une part, ce n’est pas l’objet de ce post et d’autre part, je ne voudrais pas non plus paraître trop acerbe et offensant envers cette marque en partageant publiquement mon point de vue. D’autant que ses moyens ne sont certainement pas ceux d’un Cressi, d’un Beuchat ou d’un Aqualung.
On peut se dire que c’est du chipotage ou du B…. de mouches. Mais l’esthétisme et la perception de la marque reste un levier tout aussi influent que le prix ou le produit en lui même, sur la décision d’achat.

Par contre, si jamais la dirigeante ou une personne de cette entreprise lit ces lignes, je serai enchanté d’en discuter en privée. Il y a une base intéressante qui demande juste à être ajustée pour être encore plus séduisante.

C4 / H. DESSAULT
J’ai malheureusement pas eu assez le temps le jour de mon passage pour m’entretenir avec le représentant du stand pour pouvoir faire un débrief significatif sur les nouveautés. Sauf erreur de ma part, les produits présentés étaient sensiblement les mêmes que l’année dernières.Par contre, il y a un focus sur lequel j’aimerais m’arrêter, ce sont leurs chaussons de palmes 300 2.0. En effet, ce semble être les seuls à ma connaissance à avoir ces deux spécificités. Le plus voyant, la couleur, avec  4 coloris disponible (blanc, noir, marine et gris). En blanc c’est sublime ! Le deuxième point, le matériau utilisé qui semble une matière exclusive qui dixit est léger et solide, avec une résistance à l’usure 7 fois plus solide que les chaussons standard. Là aussi j’ai eu l’occasion de les enfiler, et en effet ça semble confortable. Comme toujours à voir en situation réel et après quelques séances de palmages pour un verdict plus complet.

Autre découverte sur le stand, un nouveau type pince nez, développé par apneiste.fr et qui ne semble pas porter de nom particulier.

Il existe en 2 tailles (small et normal). Il se compose d’une armature en métal avec des coussinets de protection sur les ailettes, qui fait bien moins mal que la plupart de ses homologues. Il se porte sous le masque.

J’ai eu loisir de l’essayer à sec, et je ne peux pas dire que j’ai été particulièrement convaincu. Je ne serai dire si c’est à cause d’un mauvais placement du dispositif sur mon nez ou si c’est mon gros pif qui pose problème. Donc je suis très mitigé sur son efficience.
D’ailleurs si d’autres personnes ont eu l’occasion de le tester en conditions réelles qu’elles n’hésitent pas à m’en faire un retour dans les commentaires.

KAGUYA
Mes petits chouchous de l’année dernière, malheureusement absent du salon. Il semble se faire de plus en plus rare sur les réseaux, même s’il ne semble pas avoir disparu encore des radars.
J’aurais bien voulu savoir où en était le développement de ces fameuses palmes en bambou capable de rivaliser avec le carbone.
A ce jour, la marque ne semble pas encore commercialisée, espérons que la marque ne rencontre pas trop de difficultés.
Ce qui ne paraît pas être le cas quand on a annoncé au cours de l’année, avoir réunis sous sa bannière deux des plus illustres ambassadeurs, qui ne sont pas moins que le prodigieux Arthur Guérin et la formidable Julie Gauthier, véritable génie poétique de l’image. Je suis ultra fan de son travail.
Je compte faire un post à ce sujet un de ces jours.
J’espère que Kaguya refera surface prochainement.

Conférences Requins

Sujet qui me tient à coeur et animé par deux figures que j’admire, que sont François Sarano et Steven Surina.
Mais je pense que je ferais un post spécial consacrer uniquement à ce sujet.

Ludovic Lahccen – Fondateur Apnea sub

0 comments on “Salon de la plongée 2020Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
Instagram